AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pour ne pas voir qu'un nouveau jour se lève, elle ferme les yeux, et dans ses rêves, elle part...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Prudence Makenna Petrova
Adminavatar

◮ Messages : 109
◮ Arrivée : 19/04/2012

MessageSujet: Pour ne pas voir qu'un nouveau jour se lève, elle ferme les yeux, et dans ses rêves, elle part...    Dim 13 Mai - 14:29




Makenna-Cassandra Petrova


NOM : Petrova même si, théoriquement, il devrait être Zilpah. PRÉNOM : Makenna-Cassandra, mais généralement on l'appelle Makenna. SURNOM : Mak' ou Cassie. AGE : 25 ans depuis quatre ans. ORIGINE : Amérindienne, mais elle ne sait pas exactement d'où, car elle a toujours vécut en Alaska. en réalité, elle est Paraguayenne. DATE ET LIEU DE NAISSANCE : 12 décembre à Fairbanks. STATUT CIVIL : Célibataire. MÉTIER : Femme de ménage, servante, etc. GROUPE : Angry, Young and Poor.



FT. MIRANDA KERR.
no joy without annoy.


→ Lorsque ton temps a démarré, où étais-tu ? Que faisais-tu ? Qu'est ce que ca t'as procuré comme sensation ?
Makenna était dans les quartiers pauvres avec Alwyn lorsque c'est arrivé. Elle était tout simplement en train de parler avec lui. Oui, c'était son anniversaire, mais étant donné qu'elle est née le même jour que Phoebe, voila quoi... Elle a eu mal, mais ce n'était pas grave. Alwyn était là.

→ Depuis combien de temps exactement as-tu vingt cinq ans ?
Depuis quatre ans et cinq mois.

→ As-tu déjà perdu quelqu'un à cause de cette institution de temps ?
Oui, elle a perdu sa mère, mais ça, elle ne le sait pas. Sinon, elle a aussi perdu une maie, une servante, qui fut renvoyée pour une raison qu'elle ne connait pas.

→ S'il ne te restais que douze heures sans possibilité de temps supplémentaire, qu'est-ce que tu ferais ?
Elle ferait en sorte qu'Alwyn épouse Phoebe, car elle croit, à tord, qu'il l'aime. Ou alors, elle essayera de trouver l'amour de Phoebe, puisqu'elle ne sait pas qu'il est décédé.

→ Au contraire, s'il t'en restait un siècle, qu'en ferais-tu ?
Alors là, bonne question. Elle n'a jamais manqué de grand chose, puisqu'elle vivait dans le quartier riche sans vraiment appartenir à ce monde. Sans doute le donnera-t-elle à une oeuvre caritative. Ou alors cherchera-t-elle sa mère et son frère, sans savoir que cette première est décédée. Tout est assez brumeux dans sa tête, à vrai dire.


the life is too short to be small.


Comment imaginez-vous la vie des riches ? Pensez-vous que c'est une vie parfaite, dans un autre monde, où il n'y a pas de souffrance, où tout est idyllique ? Et bien si c'est le cas, vous vous trompez. Certes ils vivent dans leurs propres bulles, certes ils ne connaissent pas ce qu'est la lutte contre la faim, la lutte contre la survie, certes ils vivent en dépouillant les pauvres. « Pour que peux puissent vivre, beaucoup doivent mourir »... Mais, cependant, ce n'est pas un monde où l'on échappe à la cruauté des autres, à leur avidité. C'est un endroit où les complots règnent, où celui qui connaît le plus de secrets est maître des autres. Et tu es un excellent témoin, Makenna.

Ta mère était une jeune femme magnifique, disait-on. Elle avait des yeux azur où les étoiles se reflétaient. Cependant, si on regardait ce regard, l'on y voyait une profonde détresse. Une douleur. Étrange, absurde, et pourtant si réelle. « Le cœur a ses raisons que la raison ignore », dit-on. Ta mère aimait un jeune homme, sauf que celui-ci était pauvre. Jamais ses parents – tes grands-parents - ne l'auraient laissées se marier avec lui. Et divorcer avec son actuel mari. Alors un plan échafauda rapidement dans sa tête. Il fallait fuir. Ô oui, elle devait fuir ce monde pervers où chaque personne, qui avais pourtant tout ce dont on pouvait demander, regardaient les biens des autres avec une étrange avidité, presque de la cupidité, car ils savaient que bientôt, ils seront siens. Elle devait fuir avec son fils aîné. Ton frère. Car celui-ci serait abandonné par sa, ta, famille lorsque celle-ci découvrirait la fugue. Cependant, quelque chose retarda ses plans. Et cette chose, c'est toi.

On fait nombre d'erreurs dans la vie. Certaines ne sont pas très graves, d'autres, cependant, sont dévastatrices, et irrémédiables. Alors, on n'a d'autre choix que de vivre avec, car lutter serait idiot. T amère a fait sa part d'erreurs, crois moi, mais tu as sans doute été la plus grosse. Elle coucha avec un homme marié. Un homme qu'elle n'aimait pas, de surcroît. Et pourtant, un verre de trop, une chaleur presque suffocante, et un homme pas mal séduisant. Tout ça l'avait conduit à unir leur corps alors que l'amour n'existait entre eux deux. Alors que tous les deux aimaient une autre personne.

Elle tomba enceinte de cet homme, et ne sus que faire. Elle fit croire que l'enfant qu'elle portait était celui de son époux, alors qu'elle savait que ce n'était pas le cas. Ils ne consumaient plus leur mariage depuis plusieurs mois déjà avant qu'elle ne se rende compte qu'elle était enceinte. Celui-ci, d'ailleurs, s'en fichait pas mal, car il trompait souvent sa femme. Ils ne s'aimaient pas. C'était un mariage arrangé.

Elle attendit jusqu'à ce que tu naisses pour comprendre que tu devais aller avec elle. Que tu devais partir. Mais pas tout de suite. Elle devait attendre que tu sois moins fragile. C'est alors que quelque chose arriva : la mère d''Evigayil décéda. Ta mère ne mit que quelques jours à créer un nouveau plan. Pourquoi ? Car désormais, ton père était veuf. Elle alla donc le voir, et lui demanda de t'élever. Celui-ci ne voulait pas, évidemment, mais elle menaça de révéler la vérité. Or, son beau-frère était un client très important, et il ne pouvait se permettre de le perdre, car il savait que si celui-ci apprenait que sa sœur avait été trompée avant sa mort, il serait partit, et l'aurait fait regretté.

-Très bien. J'élèverais ton enfant.
-Merci.

Elle s'approcha, te déposa dans les bras de ton père et partit en un vague sourire. Jamais il ne la revit. Le lendemain, elle était déjà partie, avec son fils, ton demi-frère, dans le quartier des pauvres.

Tu grandis avec Evi. Celle-ci te traitait comme toutes les autres servantes, car, en effet, jamais tu ne sus de qui tu étais la fille. Tu grandis ainsi, exclue de la vérité, témoin secret de la cruauté des riches. Ceux-ci ne pensaient qu'à l'argent et, souvent, ils te faisaient souffrir. Qui étais-tu ? Tu n'étais qu'une servante. Tu étais inférieure. Et toi, tu n'avais d'autre choix que d'accepter ça.

Tu aimais beaucoup écrire, c'était une passion. Tu écrivis plusieurs livres, mais aucun n'a été publié, ni même lu par une autre personne que toi. Ils sont dans ta chambre. Rangés dans un coin. Tu n'écrivais pas que dans ton journal intime, non. Tu écrivais des contes, des nouvelles, des romans. Un peu de tout. Une seule personne savait que tu écrivais, ta mère – ou celle que tu prenais pour ta mère, sachant qu'elle ne l'était pas. Tu as d'ailleurs souhaité si souvent qu'elle le fusse...Celle-ci t'achetait de quoi écrire.

Et parfois, tu t'évadais. Ce n'était jamais pour bien longtemps. Une journée, peut-être. De toute façon, on ne remarquait que rarement ta disparition, et ce n'était pas quelque chose de préoccupant : si une servante disparaît, on la remplace par une autre et on l'oublie. Et tu aimais le danger. Ô sa oui, tu aimais, et aimes, le danger.

Voilà pourquoi tu allais souvent dans les quartiers pauvres. Tu payais une grande quantité de temps pour entrer et sortir, mais étrangement, ce n'était pas ce qu'il te manquait. Étrange, non ? Pas si étrange que ça, en fait, en sachant que tu étais la fille d'un homme extrêmement riche sans même le savoir. Il te suffisait de voler quelques centaines d'années – ce n'est pas ce qu'il remarquerait. Et puis, ce n'est pas comme si tu partais tous les jours. Mais ce n'était qu'au début, car tu fis connaissance d'un autre homme riche, qui avait de « mauvaises relations », ce qui faisait qu'il devait souvent aller dans les quartiers pauvres. Sauf que ce serait mettre sa vie en danger, alors, dans un total secret, il te payait pour que tu lui rendes quelques services. Pourquoi acceptais-tu ? Car tu aimais le danger. Et à cause d'Alwyn.

Alwyn est un jeune homme que tu as rencontré dans les quartiers pauvres. Vous vous êtes rapidement liés d'amitié, mais tu te rendis compte que tes sentiments allaient au-delà de la simple amitié. Il savait te consolait, il connaissait ton humeur, tu ne pouvais rien lui cacher, à croire qu'il lisait dans tes pensées. Il connaissait tout de toi, mais le contraire n'était pas vrai. Que savais-tu de lui ? Son prénom, et quelque trucs en plus, qu'il n'avait pas de frères ni de sœurs.

Tu te souviens des couchers de soleil que tu regardais dans ses bras, la tête posée sur son épaule. Non, non, vous n'étiez pas en couple. Mais vous vous aimiez. Oh oui, vous vous aimiez. Tu cherchais le moindre prétexte pour aller le retrouver, pour aller dans les quartiers pauvres. L'amour rend aveugle, dit-on. Tu ne voyais pas le danger que tu pouvais courir, ou plutôt, tu t'en fichais. Ce n'était pas grave. Mais toute belle histoire a une fin, non ? Celle-ci se termina avant même de commencer – quoi qu'encore ce n'est pas sûre qu'elle est terminée. C'est juste ce que tu crois...

Mais avant, histoire de maintenir le suspens, parlons de ta relation avec Phoebe. Elle n'a pas bien commencé, en fait. Elle te traitait comme « une servante de plus », ne sachant pas qu'en réalité, vous étiez demie-soeur. Pour toi, elle était ta supérieure. Tu obéissais, un point c'est tout.

Seulement, quelque chose changea. Elle se confia à toi. Pourquoi ? Parce qu'elle savait que tu étais digne de confiance. Elle t'avoua qu'elle était amoureuse, mais c'était un homme dangereux, et elle était surveillée, surprotégée par son père. Puis elle est plutôt timide, notre Phoebe. Alors elle te demanda de lui donner des lettres. Heureuse de pouvoir améliorer votre relation, tu acceptas. Surtout que ça te donnait une raison d'aller dans les quartiers pauvres voir Alwyn. Longtemps, ils s'écrivirent, et tu étais la messagère. Tu ne lisais pas ses lettres, car, de toute façon, Evi te racontait tout. Vous êtes devenues des sœurs. Et ce n'est pas seulement un lien de sang, hein. Tu lui racontas ton histoire avec Alwyn, à quel point tu l'aimais. Seulement, un jour, tu ne retrouvas le jeune homme. C'était étrange, car, généralement, il était toujours ponctuel. Peut-être avait-il eu un empêchement. Sauf qu'à chaque fois que tu le cherchais, tu ne le trouvais pas.

Evi a donc décidé de partir à sa recherche, elle aussi. Et ce n'est pas tout. Ô non. Son père voulu unifier deux familles par le mariage. Le problème ? Cet union est entre Phoebe et... Alwyn. Car, en effet, il lui avait mentit sur lui, il n'était pas pauvre, sinon riche. Le cœur en miette, tu ne sus que faire, à part de l'éviter. Evi, elle, ne sait pas que c'est lui que tu aimes... Comment l'histoire va-telle se dérouler ? Vont-ils se marier ?


home is where the heart is.


Que dire sur moi? J'ai déjà ma présentation du staff, mais bon, je me présente moi-même alors vala. Je suis la grande gourou suprême du fo', alors comment l'ai-je découvert? Je l'ai créé bwahahahahah. Le système de points est venue de mouaw, si si. Le seul truc bien que j'ai fait pour le fo' *pan*. Surtotu n'écotuez pas quand Mak dit que je suis la plus tout, c'ets faux hein. C'est elle la plus mieux Enfin breeef, genre j'a rien à dire sur ma présentation. Donc vous pouvez partir, si vous voulez. Pour ceux qui restent, on va chanter "cendrillon". Cendrillon, pour ses vingts ans, est la plus jolie des enfants. Son bel amant, le prince charmant, la prend sur son cheval blanc. Elle oublie le temps, dans ce palais d'argent. Pour ne pas voir qu'un nouveau jour se lève, elle ferme les yeux, et dans ses rêves, elle part.... jolie petite histoire. Elle part.... jolie petite histoire. Cendrillon, pour ses trente ans, est la plus triste des mamans. Le prince charmant a foutu l'camp, avec la belle au bois dormant. Elle a vu cent chevaux blancs loin d'elle emmener ses enfants. Elle commence à boire, à traîner dans les bars. Emmitoufflée dans son cafard, maintenant elle fait le trottoir. Elle part, jolie petite histoire. Elle part, jolie petite histoire. Dix ans de cette vie ont suffit à la changer en junkie. Et dans un sommeil infini, Cendrillon voit finir sa vie. Les lumières dansent, dans l'ambulance. Mais elle tue sa dernière chance, tout ça n'a plus d'importance. Elle part. Fin de l'histoire. Notre père, qui est si vieux as-tu vraiment fait de ton mieux ? Car sur terre et dans les cieux, tes anges n'aiment pas devenir vieux.


_________________

« Un des plus grands bonheurs de cette vie, c'est l'amitié ; et l'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. »
Alessandro Manzoni.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://timeout.forums-gratuits.fr
Phoebe Zilpah
avatar

◮ Messages : 142
◮ Arrivée : 19/04/2012
◮ Lieu d'habitation : hildebert.
◮ Métier : organisatrice évènementielle.

MessageSujet: Re: Pour ne pas voir qu'un nouveau jour se lève, elle ferme les yeux, et dans ses rêves, elle part...    Ven 18 Mai - 11:23


( non non, ce post ne sert pas à rien )

_________________

On dit souvent que les gens ne veulent voir que ce qu’ils ont envie de voir, mais quand la réalité saute aux yeux, certaines personnes se rendent compte de leurs erreurs et rectifient le tir. À force de mensonges, d’autres se font prendre à leurs propres pièges. Et puis, il y a ceux qui découvrent ce qu’ils ont toujours eu devant les yeux. Et pour finir, certaines personnes préfèrent s’enfuir le plus loin possible par peur de savoir qui ils sont vraiment au fond d’eux même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prudence Makenna Petrova
Adminavatar

◮ Messages : 109
◮ Arrivée : 19/04/2012

MessageSujet: Re: Pour ne pas voir qu'un nouveau jour se lève, elle ferme les yeux, et dans ses rêves, elle part...    Ven 18 Mai - 14:14



sisi il sert genre trooop *sbaaf*

_________________

« Un des plus grands bonheurs de cette vie, c'est l'amitié ; et l'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. »
Alessandro Manzoni.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://timeout.forums-gratuits.fr
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Pour ne pas voir qu'un nouveau jour se lève, elle ferme les yeux, et dans ses rêves, elle part...    

Revenir en haut Aller en bas
 

Pour ne pas voir qu'un nouveau jour se lève, elle ferme les yeux, et dans ses rêves, elle part...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Info] Bill : nouvelle coiffure, nouveau style : photos !
» Choix d'un résonator pour 3ième âge non confirmé lol...
» Nouveau calendrier Michael Jackson 2014
» pensées amusantes
» Moche et inutile : je ne peux pas resister !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: GESTION DES PERSONNAGES :: we were born to die :: ... I say hello, hello, hello-